L'ATMOSPHÈRE DU FESTIVAL AU JOUR LE JOUR EN SCÈNE, EN COULISSE…

Jeudi 2 novembre 2017

JOUR 5

MERCREDI, 1er NOVEMBRE 2017

 

ON SE MET SUR SON 36 ET ON VA AUX VUES

Parallèlement aux projections du Festival lui-même, des activités sont organisées à l'extérieur pour des publics différents : à Montréal, la Cinémathèque québécoise a organisé un 5 à 7 le 23 octobre autour de la projection du documentaire Le Peuple invisible de Richard Desjardins et Robert Monderie, tandis qu'à Rouyn-Noranda, le Festival projette chaque année depuis sept ans, un film susceptible d'intéresser des aînés en résidences et qui ne peuvent venir au Théâtre du cuivre.

 

Cette année, le film Tiens-toi bien après les oreilles à papa réalisé par Jean Bissonnette avec Yvon Deschamps et Dominique Michel a été choisi et entièrement recolorisé et sonorisé grâce au Projet Éléphant (mémoire du cinéma québécois). Ce 1er novembre à 9h, une séance à la Résidence St-Pierre a permis à un spectateur de revoir ce film qu'il avait vu en 1971 en salle à La Sarre avec ses enfants et dont il gardait en tête certaines scènes comiques dignes des plus célèbres films avec Bourvil et De Funès (la scène de la prière, entre autres) tandis qu'à la séance de 13h30 à laquelle nous avons assisté à la Résidence Bleu Horizon, une vingtaine de « cheveux blancs » (tous, sans exception, sur leur 36) ont retrouvé avec plaisir l'atmosphère des cinémas de leur jeunesse avec distribution de popcorn et verre de liqueur avant la rapide présentation de l'activité par Geneviève Bélanger et du partenariat avec TVC 9 par Benoît Paquin.

 

Les commentaires à la sortie étaient tous favorables ce qui prouve que le Festival a vocation à poursuivre son oeuvre vers tous les publics de 7 à 77 ans comme le disait Hergé pour Tintin et même selon l'un des Dupondt : « Je dirais même plus : de 7 à 107 ans. »

 

 

 

UNE RÉALISATRICE FÉBRILE

Il est midi au Pub Noranda. À quelques heures de la première mondiale de son film Yolanda, la réalisatrice Jeannine Gagné confie qu'elle est déjà très nerveuse. Elle doit s'adresser au public tout juste avant la projection de son moyen métrage au milieu de l'après-midi : « C'est tout un honneur, pour moi, de venir présenter le film ici. D'abord, parce que j'adore ce festival. Je trouve que le public est extraordinaire. Et puis, c'est la toute première fois que je le montre. Même les comédiens ne l'ont pas vu; je n'ai pas encore eu le temps de faire le visionnement d'équipe. Alors, comme vous pouvez entendre, peut-être, je suis un peu nerveuse. Mais je suis heureuse de montrer ce travail », a souligné la réalisatrice. Enfin, avant de laisser place à son oeuvre, elle a expliqué qu'elle a écrit le scénario de cette fiction, abordant la rencontre entre une dame de 75 ans et un homme plus jeune, en ayant déjà en tête les deux interprètes : Margot Campbell et Paul Ahmarani. 

Texte: Alain Aylwin

Photo: Louis Jalbert

 

 

 

NOS PARTENAIRES

  • Ville R-N
  • Bell Media
  • Tourisme A.-T.
  • Mine Richmont
  • Uqat
  • Indice bohémien
  • tvc9
  • Tc media
  • rnc
  • 24h
  • journal de montréal
  • air canada
  • quality inn
  • projecson
  • la depeche
  • sleeman
  • Deloitte.
  • LEBLEU
  • Impression Plus
  • Télé-Québec
  • Maheux
  • Gouvernement du Québec
  • Desjardins
  • Blais Industrie
  • Éléphant - mémoire du cinéma québécois
  • Énergie
  • Hydro-Québec
  • Téléfilm Canada
  • Télébec
  • Canal D
  • ARRQ
  • BAnQ
  • Cain Lamarre
  • CÉGEPAT
  • Communication Pomerleau
  • François GENDRON
  • Fonderie Horne
  • Guy BOURGEOIS
  • IGA extra
  • Luc BLANCHETTE