INTÉRÊT ET JALOUSIE

Cette 39e édition du Festival suscite intérêt et jalousie, qui trouvent écho dans plusieurs médias régionaux et nationaux, à quelques jours du début de l’événement. Par exemple, Franco Nuevo, animateur de Dessine-moi un dimanche à Ici Radio-Canada Première, était bien curieux de savoir comment Rouyn-Noranda entendait réussir le tour de force à être le tout premier festival de cinéma au Québec à se tenir avec des spectateurs en salle, depuis le début de la pandémie. « On est habitué à travailler avec des plans A, B, C… », rappelait la directrice du Festival, Émilie Villeneuve, à l’animateur sur les ondes de la radio publique nationale, quelques semaines avant le début de l’événement.  « Un festival c’est la rencontre du public avec les artisans », explique le cofondateur Guy Parent à une autre émission de la station. « Les invités  provenant des zones rouges devront respecter les normes de la Santé publique de leur zone rouge », précise le cofondateur du Festival heureux et fier que l’équipe ait misé sur sa bonne étoile pour privilégier un scénario audacieux qui se démarque encore une fois des autres. En effet, ce choix de permettre à des artisans de rencontrer en salle des festivalières et festivaliers dans le contexte actuel ne correspond pas à la voie de la facilité que d’autres ont choisie. « C’est une zone inconnue, mais on est sécurisé », nous rassure le président du Festival, Jacques Matte, dans le cadre d’une autre émission de radio, à la veille du début de l’événement. « Quelques fois, on pourrait se demander pourquoi on se complique la vie à ce point? », confie Émilie Villeneuve, lors d’une autre émission de radio.
« Mais, quand j’ai au téléphone un réalisateur ému aux larmes
de savoir qu’il aura la chance de présenter son film en salle devant un vrai public, on sait qu’on a fait le bon choix. »

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle