L’heure est aux révélations!

Rouyn-Noranda, 8 octobre 2020 – Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se fait toujours un grand plaisir de garnir sa programmation de perles du cinéma québécois. Cette année, nous réitérons avec les productions renversantes à l’affiche, à un point tel que nous étions impatients et avides de vous dévoiler certaines d’entre elles avant le dévoilement officiel de la programmation complète, le 20 octobre prochain.

LES VIEUX CHUMS

du réalisateur Claude Gagnon

Première québécoise

 

« Un film qui témoigne de la puissance de l’amitié »

 

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se réjouit de compter dans sa programmation officielle, la première québécoise du film LES VIEUX CHUMS, de Claude Gagnon. Un film humain qui nous rappelle la fragilité de la vie, mais aussi la force des sentiments que nous partageons avec ceux qui font partie de nos vies. Le film prendra l’affiche au début de l’année 2021.

Claude Gagnon est un réalisateur, scénariste et producteur québécois. En 1979, il écrit un premier long métrage, KEIKO, puis un second en 1982, LAROSE, PIERROT ET LA LUCE. En 1985, VISAGE PALE reçoit le prix du meilleur film canadien au Festival des films du monde de Montréal. Gagnon est connu, entre autres, pour la réalisation et la scénarisation des longs métrages KENNY (1987), lauréat du Grand Prix des Amériques, KAMATAKI (2005), primé à maintes reprises au FFM et récipiendaire d’une mention spéciale à la Berlinale et KARAKARA (2012), récompensé à deux reprises au FFM. LES VIEUX CHUMS est le septième film de Claude Gagnon à être présenté au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, c’est ainsi que se poursuit une belle amitié.

Le film met en vedette Patrick Labbé (Il était une fois les Boys, Starbuck et The high cost of living), Paul Doucet (L’Amour, Antigone et La chute de l’empire américain), Luka Limoges (L’Ouragan Fuck You Tabarnak, Survivre et Bromance), Marie-Pier Labrecque (Wanda et L’Empire Bo$$é) et Hassan El Fad (L’Orchestre de Minuit, Ali, Rabiaa et les Autres… et Solomon).

Le récit de LES VIEUX CHUMS, c’est l’histoire de Pierrot qui rentre à Saint-Hyacinthe, sa ville natale, pour y revoir les gens et les lieux qu’il aime et qu’il a toujours portés en lui, même lorsqu’il vivait à l’étranger. Il vient boucler la boucle, fermer les livres. Serein, Pierrot n’a aucune peur de cette mort qui se pointe prématurément. Il sollicite son ami d’enfance Jacques, pour l’aider à bien finir ses jours. La démarche qui est peu commune, mènera néanmoins les deux amis vers une apaisante quiétude.

« Les vieux chums est l’un des meilleurs films de Claude Gagnon. C’est un film très personnel qui raconte une grande histoire d’amitié entre deux vieux chums. Le personnage de Pierrot revient chez lui avec ce besoin de faire la paix avec les gens et avec la vie, en quelque sorte. Par le fait même, il offre le cadeau ultime aux personnes qui ont été importantes dans sa vie : il fait le bien autour de lui pour la toute dernière fois », nous partage Jacques Matte, président du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Il est produit par Objectif 9 et distribué par Maison 4:3.

 

*****

IMELDA 3 : SIMONE

du réalisateur Martin Villeneuve

 Première mondiale

 

 

« Émouvant et amusant, tout à la fois »

 

Cette année, il nous fait grand plaisir d’annoncer que le court métrage IMELDA 3 : SIMONE, du réalisateur Martin Villeneuve, sera présenté en première mondiale lors de notre soirée d’ouverture. Le premier opus de la série IMELDA est sorti il y a six ans et a remporté de nombreux prix dont le Prix du Meilleur court métrage québécois au Festival images en vue des Îles-de-la-Madeleine. Il avait d’ailleurs séduit le public d’Espace court, à l’époque.

Commençant ses marques en publicité à travers Sid Lee et le Cirque du Soleil, Martin Villeneuve lance son premier long métrage en 2012, MARS & AVRIL, adapté de ses romans graphiques éponymes. En 2014, il a remporté un prix d’interprétation pour son emblématique IMELDA.

Tout récemment, Martin Villeneuve revêtait à nouveau les bas de nylon de son personnage pour nous livrer deux autres courts métrages, IMELDA 2 : LE NOTAIRE et IMELDA 3 : SIMONE.

Ce dernier film met en vedette Martin Villeneuve (Imelda) et Ginette Reno (Le secret bien gardé de ma mère, Mambo italiano et Léolo). Les deux personnages sont touchants et confrontent leurs réalités où personne n’a tout à fait raison, ni tout à fait tort.

Dans ce troisième opus, Martin Villeneuve emprunte à nouveau les parures de sa propre grand-mère paternelle âgée de 90 ans, Imelda. Ginette Reno y interprète Simone, la grand-mère maternelle. Le cinéaste imagine comment ces rivales de toujours auraient pu faire la paix avant la fin.

« Nous sommes particulièrement charmés de retrouver le personnage d’Imelda, qu’on apprécie, mais qui nous agace en même temps ! Dans ce nouveau court métrage, le désir de se réconcilier commence à poindre chez Imelda (admirablement interprétée par Martin Villeneuve) et on la découvre plus tournée vers autrui que jamais. Il s’agit également d’un retour de Ginette Reno à l’écran. C’est une retrouvaille des plus mémorables dans un rôle qu’elle nous transmet avec une justesse époustouflante, selon moi une de ses grandes performances cinématographiques », déclare Émilie Villeneuve, directrice générale du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

En plus de Imelda 3 : Simone, le Festival présentera Imelda 2 : Le notaire, qui met en vedette Robert Lepage et qui a été dévoilé en première mondiale il y a quelques semaines au Festival du cinéma de la Ville de Québec.

Le film est produit par Imelda Films Inc. et distribué par [ghost].

– 30 –

Sources :
Claudelle Rivard
Louis Dallaire
communication@festivalcinema.ca
819 762-6212

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle