PLEINS FEUX SUR LES TALENTS D’ICI

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est un vecteur important dans la découverte de trésors cinématographiques internationaux contemporains. Il est aussi au premier rang pour mettre en lumière les talents des artistes de chez nous, l’Abitibi-Témiscamingue. D’ailleurs, tel qu’annoncé il y a quelques semaines, le Festival présente en première mondiale, lors de sa clôture, le premier long métrage de la Rouynorandienne Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE. Ce sera la première fois de l’histoire du Festival qu’il se terminera sur une note locale.

En plus de ce documentaire, plusieurs œuvres qui seront présentées au Théâtre du cuivre ont été réalisées ou mettent en vedette des gens de chez nous. Découvrons les œuvres de ces artistes, qui garnissent notre programmation 2020, en commençant par deux documentaires longs métrages très attendus, qui seront en lice pour le Grand Prix Hydro-Québec et le Prix Médiafilm – Robert-Claude-Bérubé.

PASSAGE

De Sarah Baril-Gaudet

Lundi 2 novembre

Première Mondiale

 

Sarah Baril Gaudet est une cinéaste et directrice de la photographie originaire du Témiscamingue basée à Montréal. En 2016, elle a complété un baccalauréat en cinéma à l’Université du Québec à Montréal où elle a obtenu la bourse du Meilleur espoir documentaire. Son premier court métrage documentaire, Là où je vis (2017), s’est démarqué dans plus d’une vingtaine de festivals internationaux.

« Un regard attendrissant sur l’adolescent devenu grand »

Gabrielle et Yoan ont 18 ans. Même s’ils ont tous les deux grandi au Témiscamingue, leurs aspirations sont opposées. Alors que Yoan souhaite quitter la région afin de briser sa solitude et d’explorer son homosexualité, Gabrielle est déchirée à l’idée de poursuivre ses études loin de la maison. Passage dresse un portrait poétique de ces deux protagonistes en transition vers l’âge adulte qui tentent de s’épanouir et de tracer leur chemin.

Il est produit par La Cabane et distribué par Les Films du 3 mars.

RAÔUL DUGUAY PAR DELÀ LA BITTT À TIBI

De Yves Langlois
Avec Raôul Duguay

Mardi 3 novembre

 

Yves Langlois est scénariste et réalisateur depuis plus de 30 ans. Son œuvre allie contenu et recherche formelle. Il s’est démarqué par ses documentaires qui éveillent la conscience. Ses films ont reçu de nombreux prix, entre autres, à Montréal, Toronto, New York, San Francisco, Lyon et Moscou. Il a notamment reçu le prix du Meilleur documentaire engagé au Festival des films sur les droits de la personne de Montréal pour Le Dernier envol (2007).

« Raôul Duguay : l’homme qui a voué sa vie à l’amour »

« Le 13 février 1939, j’suis né à Val d’or en Abitibi… » On connait tous La Bittt à Tibi, une des chansons les plus importantes du Québec. Raôul Duguay a célébré ses 80 ans le 13 février 2019. Pourtant, ce porte-étendard des années 1970 demeure méconnu. Plus qu’un « biopic », ce film, réalisé par son grand ami, met en lumière toutes les dimensions de l’artiste originaire de Val-d’Or, qui nous présente sa philosophie, sa musique, sa poésie et ses peintures. Avec ses amis, il perce les secrets de l’inspiration. Ce film intimiste, tourné durant plusieurs années, présente son processus créatif unique et spectaculaire.

Le film est distribué par Les Productions Lany.

DANSER SOUS LA PLUIE

De Rachelle Roy

Jeudi 5 novembre – Film de clôture

Première mondiale

 

Maman aimante et entrepreneure audacieuse, Rachelle Roy vit à Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue. Avec sa sœur, elle fonde « Les Frangines », une entreprise spécialisée dans la gestion d’activités événementielles. Elle mène une vie heureuse et bien remplie. À 38 ans, on lui diagnostique un cancer du sein. Elle choisit de faire de son expérience une source d’espoir pour d’autres qui, comme elle, chercheront une forme d’accompagnement. Le film qu’elle signe raconte une histoire qui se veut inspirante et positive, une histoire qui a une fin heureuse puisqu’elle est ici aujourd’hui pour vous la présenter.

« Une ode à la force humaine »

« Vivre avec un cancer à l’intérieur, c’est spécial. » Rachelle a tourné les premières images de son film quelques jours à peine après avoir appris qu’elle portait en elle un cancer du sein. Elle ouvre la porte de son jardin secret et s’exprime, sans censure, au sujet des épreuves que la maladie l’oblige à surmonter.

Le film est distribué par Les Frangines.

COMME UNE COMÈTE

D’Ariane Louis-Seize
Avec la comédienne de Rouyn-Noranda Whitney Lafleur

Dimanche 1er novembre

Première mondiale

 

Ariane Louis-Seize marque ses débuts avec son court métrage La peau sauvage (2016), film qui a voyagé dans plus de cinquante festivals à travers le monde et lauréat de nombreux prix et nominations. En 2017, elle tourne Les petites vagues (2018) présenté en première mondiale au TIFF et en première internationale à la Berlinale. Puis en 2019, son court métrage Les profondeurs (2019) a également été présenté en première mondiale au TIFF.

Whitney Lafleur, originaire de Rouyn-Noranda, a fait ses premières marques dans le long métrage Écartée (2016) de Laurence Côté-Collins, tourné à Destor. Cette performance lui voudra la nomination « Révélation de l’année » au Gala du cinéma québécois – Iris.

« De simples vacances en famille… »

Lors d’un voyage familial pour observer les étoiles filantes, Chloé, une adolescente taciturne, se découvre une attirance fulgurante pour le nouveau chum de sa mère.

Le film est produit par Colonelle Films et distribué par Travelling.

L'OPÉRA D'OR

De Geneviève Crépeau et Matthieu Dumont
Artistes multidisciplinaires de Rouyn-Noranda

Mardi 3 novembre

Première mondiale

 

Le duo Geneviève et Matthieu voit le jour à la fin des années 1990. Son travail se veut le fruit d’une rencontre entre art, performance, musique et vie quotidienne. Jouant sur l’interdisciplinarité, du happening à la composition musicale et de la performance à l’installation, ce collectif crée des représentations collectives et des mises en scène de tableaux sociaux parfois festifs mais toujours humains.

« Un voyage cinématographique dans le monde de Geneviève et Matthieu »

Le livreur de pizza et sa femme Feu Carthasis vivent une histoire d’amour passionnée et rythmée par la musique. Dans un ghetto profondément sauvage où se côtoient artistes marginaux et rivalités, les tentatives de rompre avec leur passé vont s’épuiser lorsque le livreur de pizza se heurte à une mutante.

Le film est produit par Geneviève et Matthieu.

QUAND L'AMOUR NE SUFFIT PAS

De Jérémie Monderie-Larouche et Martin Morissette
Avec Mélanie Tardif, comportementaliste équin de Rouyn-Noranda

Mercredi 4 novembre

Première mondiale

 

Jérémie Monderie-Larouche a créé une boîte de production et a participé à une multitude de productions en chevauchants les rôles. Il a réalisé son premier long métrage documentaire, Le Routier en 2013, présenté en première au 32e Festival. Martin Morissette est réalisateur et monteur vidéo depuis près de vingt ans, principalement dans le documentaire et la vidéo indépendante. Il a cofondé, en 2004, Le Bocal dans le but de promouvoir les arts visuels et médiatiques dans la région de Brome-Missisquoi.

« Une réalité difficile dont on parle trop peu »

Mélanie Tardif est une amoureuse des chevaux. Débutant dans le milieu équestre en 2010, elle se rend vite compte que l’être humain abuse souvent de l’animal. Elle brosse un portrait personnel de son cheval réformé des courses. Un documentaire poignant sur la triste réalité des chevaux de course au Québec.

Le film est produit et distribué par Éthique Cheval.

STILL FEEL YOU WITH ME

De Béatriz Mediavilla

Lundi 2 novembre

Première mondiale

 

Artiste multidisciplinaire, Béatriz Mediavilla est née à Rouyn-Noranda, où elle demeure toujours. Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en études cinématographiques, elle enseigne le cinéma au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Parallèlement, elle a réalisé différents ouvrages littéraires. Danse avec elles (2014), son premier long métrage documentaire, a connu une belle réception et a été présenté dans différents festivals, entre autres, à Montréal, Québec, Toronto et Vancouver, mais aussi La Havane, Saragosse et New York. Habiter le mouvement, un récit en dix chapitres (2019), voyage en ce moment dans les festivals et a remporté le « best dance documentary film » au Fine Art Film Festival en Californie.

« Un incroyable exercice de créativité : Danser à l’époque du coronavirus »

Ce court métrage de danse relate une expérience collective dansée à distance lors d’un atelier dirigé par Béatriz Mediavilla, au Portland dance film festival. Le film a été tourné en octobre 2020, pendant la pandémie du coronavirus.

Les billets seront mis en vente le 22 octobre 2020 et la programmation complète sera dévoilée le 20 octobre prochain.

– 30 –

Sources :
Claudelle Rivard
Louis Dallaire
communication@festivalcinema.ca
819 762-6212

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle