DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

Tout comme pour la soirée d’ouverture, l’équipe du Festival avait prévu deux séances le jeudi soir pour que le plus de festivalières et festivaliers puissent jouir du film de clôture dans le respect des règles sanitaires de la Santé publique. Dès le début de la première représentation, on a vite compris que la soirée allait être riche en émotions. Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison. Avant la présentation du film, la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a pris la parole sur la scène du Théâtre du cuivre au nom de la Ville, le commanditaire principal de la soirée de fermeture du Festival, mais aussi en tant que mère de la réalisatrice : « Rachelle, je suis fière de toi. On est tous fiers de toi. Quel honneur, pour nous, d’assister à la première mondiale de ton premier long métrage. Comme quoi il y a du beau, même dans du moins beau. Je suis tellement heureuse, on l’est tous, de pouvoir être ici avec toi ce soir, pour vivre ce grand moment. Tu l’as tellement rêvée, cette soirée! Rachelle, vis la intensément. Je t’aime. Bonne soirée à tous », a conclu, avec des trémolos dans la voix, la mère-mairesse.
Puis, les frissons se sont intensifiés d’un cran, alors que montaient sur scène, le conseiller à la photographie, Dominic Leclerc, le monteur, Cédric Corbeil, et la réalisatrice, Rachelle Roy, pour nous présenter DANSER SOUS LA PLUIE dans leurs mots. « Si vous saviez à quel point j’ai visualisé et attendu ce moment avec impatience », a déclaré avec force Rachelle Roy. « Je suis tellement heureuse d’être ici ce soir, parmi vous, en pleine santé pour vous présenter mon projet », poursuit la réalisatrice sous les applaudissements de la salle. « Il y a trois ans, je levais la caméra de mon cellulaire sur moi, sur ma vie. C’est à ce moment-là que j’ai approché Dominic et Cédric pour m’appuyer et m’aider dans mon projet et ils l’ont fait avec beaucoup de coeur », a certifié avec amour Rachelle Roy. Avec la présence d’amis et de membres de la famille de Rachelle Roy dans la salle, l’émotion était palpable, constamment à son comble tout au long de la projection. Et c’est dans cette atmosphère remarquable que les spectatrices et spectateurs ont pu découvrir ce film, magnifiquement réalisé et monté, avec, en prime une qualité de photographie de « type téléphone cellulaire » surprenante. Enfin, comme nous le confiait une employée de la régie de la salle, à défaut de pouvoir être dans une salle pleine, de s’embrasser ou de se serrer les mains, à cause de la pandémie, les gens compensent par leurs applaudissements. C’est donc ainsi, par une très longue et très forte ovation, accompagnant tout le générique final, que le public a finalement pu exprimer toute l’émotion ressentie pendant la projection de DANSER SOUS LA PLUIE.

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle