L’atmosphère du festival au jour le jour – JOUR 5 – Mercredi, 3 novembre 2021

LA WATCH DE RETOUR SOUS LE SOLEIL

 

LA WATCH TALENT LAB NORDIQUE était de retour cette année pour une deuxième édition après l’absence de l’an passé pour cause de pandémie. Cette école des maîtres à la sauce du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue permet aux participants de s’enrichir de l’expérience de plusieurs artisans dans une atmosphère unique. Encore une fois, les participants ont pu côtoyer des mentors exceptionnels : Pierre Curzi, Marie Tifo, Sophie Dupuis, Myriam Verreault, Éric Piccoli, Florence Lafond et Alexandre Castonguay.

« Les commentaires ont été très positifs », nous souligne le cofondateur du Festival Guy Parent. « Ça s’est super bien déroulé. Les gens ont particulièrement  apprécié le fait qu’il n’y a pas que des conférences, mais il y a aussi beaucoup d’activités. »

En effet, l’activité qui s’est déroulé du 28 au 31 octobre, a pu bénéficier du beau temps et du temps doux dès le départ : « Il faisait tellement beau et doux, qu’ils sont sortis sur le patio plutôt que de rester à l’intérieur du Cabaret de la dernière chance pour une des conférences », rapporte un bénévole du Festival dans la salle de presse. Impressionnés, gênés, des jeunes n’osaient pas trop poser de questions au début, mais Pierre Curzi, entre autres, a réussi à les mettre à l’aise.

 

 

 

 

L’ACCUEIL LÉGENDAIRE DU FESTIVAL
SOULIGNÉ À NOUVEAU

 

Mercredi soir, en compagnie du comédien Claude Laroche, la comédienne, scénariste et réalisatrice Ève Saint-Louis était sur scène pour présenter le court métrage La traversée : « C’est la première canadienne, la première québécoise, la première à Rouyn-Noranda et c’est la première fois que je viens ici. C’est incroyable! », se réjouit Ève Saint-Louis sous les rires, sifflements et applaudissements de la salle avant de poursuivre. « Je remercie vraiment le Festival pour l’accueil incroyable! La générosité des gens, la chaleur humaine… Vraiment, tout le monde a été aux petits oignons avec nous pendant toute la durée de notre séjour. Je ne vais pas parler du film parce que vous allez le voir, mais n’hésitez surtout pas à venir nous voir pour nous partager vos sentiments; ça va nous faire plaisir de les entendre. »

Claude Laroche a poursuivi en confiant que : « Moi aussi, je suis très content d’être ici, mais ce n’est pas ma première visite. Il y en a même quelques-unes que j’ai oubliées tellement ça été… J’étais jeune. J’étais fou, mais j’ai de très bons souvenirs d’avoir joué ici presque à l’ouverture du Théâtre  : [avec la troupe de théâtre] le Grand Cirque ordinaire, [la pièce] T’es pas tannée Jeanne-d’Arc? », conclut Claude Laroche sous les applaudissements et les bravos de spectateurs impressionnés dont plusieurs, de toute évidence, se souviennent de ses prestations. 

Récemment

Première annonce pour le 41e Festival du cinéma international en Abitibi-Témicamingue

22 juin 2022

TU TE SOUVIENDRAS DE MOI sera présenté en ouverture de la 41e édition du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Lire la nouvelle

LES LAURÉATS DU 40E FESTIVAL DU CINÉMA INTERNATIONAL EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE DÉVOILÉS

5 novembre 2021

Lire la nouvelle

L’atmosphère du festival au jour le jour – JOUR 6 – Jeudi, 4 novembre 2021

4 novembre 2021

Alain Aylwin, président et éditeur de la Dépêche, nous raconte le 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue à l'écran, sur scène et en coulisses...

Lire la nouvelle