Les lauréats 2015

Voir la pièce jointe

LES LAURÉATS

Cette année, le Grand Prix Hydro-Québec est remis à BROOKLYN du réalisateur John Crowley. Décerné grâce au vote du public, ce long métrage qui a touché les festivaliers, raconte l’histoire l’émouvante histoire d’une jeune immigrante irlandaise qui tente de faire sa place à Brooklyn dans les années 1950. Cette coproduction Angleterre/Irlande/Canada tourné en bonne partie à Montréal verra le jour sur les écrans de Montréal le 18 décembre et sera partout au Québec le 8 janvier 2016. Le film est coproduit par ITEM 7 (Marie-Claude Poulin et Pierre Even) en association avec Wildgaze (Finola Dwyer et Amanda Posey) et Parallel Films (Alan Maloney).

Le jury du Prix Télébec a arrêté son choix sur le court métrage PÈRE du réalisateur Lotfi Achour, une production franco-tunisienne. Ce film se distingue notamment par l’originalité de son scénario, l’humanité de son propos, le traitement humoristique et la qualité de l’interaction entre les protagonistes et les valeurs humanistes du propos portées par cette œuvre. Le jury a également fait une mention spéciale pour le film français, LA NUIT AUTOUR de Benjamin Travade.

L‘animation TIGRES À LA QUEUE LEU LEU de Benoît Chieux a raflé le Prix animé RNC MÉDIADéjà primé dans plusieurs festivals à travers le monde, ce court métrage français a su ravir le cœur du public.

Les membres du jury pour le Prix Communications et Société ont arrêté leur choix sur le long métrage québécois HÔTEL LA LOUISIANE de Michel La Veaux. Ce film décrit un lieu où nous nous sentons bien rarement. Il nous ramène à l’histoire de personnages célèbres, il est avant tout une rencontre avec des êtres libres.

La bourse Relève Desjardins a été remise au film VIE ET MORT D’UN OBJET USUEL de Simon Descôteaux, Valentin Foch, Martin Laroche et Gabriel Tardif, finissants de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Francis Ouellette, membre du jury mentionne : « Parce qu’il arrive à former un équilibre cohérent avec tous les aspects du film: concept original, montage fluide, à la fois divertissant et dramatique, tantôt exercice de style, tantôt chargé d’un message.»

Le volet Espace Court a été couronné de succès, accueillant un très grand nombre de spectateurs lors des deux soirées de projection à la Scène Paramount. Le court métrage UN ROADTRIP À L’ENVERS de Pierre-Étienne Bordeleau s’est vu remettre le Prix Télé-Québec résultant d’un vote du public pour le meilleur court métrage. Ce court métrage très personnel à la technique impeccable a su se démarquer des autres films en compétition.

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle