Pleins feux sur les cinéastes d’ici

Les Chiens-loups

Dominic Leclerc

Samedi 26 octobre | 14 h | Séance gratuite Desjardins

Depuis plus d’une dizaine d’années, Dominic Leclerc cumule les projets artistiques et cinématographiques. Après avoir réalisé des reportages partout au Québec dans le cadre d’un concours, il s’installe dans sa région natale et signe plusieurs œuvres numériques. Il travaille également à titre de réalisateur, de directeur de la photographie et de monteur. En 2013, Leclerc réalise son premier long métrage, Alex marche à l’amour, avec le comédien Alexandre CastonguayLes Chiens-loups, son deuxième projet d’envergure, est l’occasion pour le réalisateur de travailler à nouveau avec son grand ami.

 

« Qui du chien ou du loup sommes-nous? »

 

Alexandre Castonguay, comédien, réalise une résidence d’artiste de six mois, dans le cadre du programme La culture à l’école, à l’école primaire Notre-Dame-de-Protection de Rouyn-Noranda. Sa démarche s’est axée autour de la fable de Jean de La Fontaine Le loup et le chien et s’est déclinée en divers ateliers participatifs. Remplis de sens et de poésie, les enfants partagent leur propre vision de la liberté et de l’inégalité sociale au fil de diverses réflexions. Un film aux multiples personnages où se rencontrent plusieurs réalités.

Le Dernier Nataq

Lisette Marcotte

Dimanche 27 octobre | 13 h| Bloc 3

Lisette Marcotte est une scénariste et réalisatrice québécoise originaire de Rouyn-Noranda. En 1998, son documentaire Entre les larmes et l’espoir reçoit le prix du meilleur film canadien au festival Vues d’Afrique. En 2006, elle signe La démocratie au Congo, un documentaire présenté à l’ONU dans le cadre d’une mission pour la paix, ainsi que DINO LAB, un docufiction qui sera traduit et diffusé dans plus de 40 pays. En 2008, Trisomie 21, Défi Pérou est primé dans quelques festivals au Québec, dont le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Elle remporte également en 2013 le Gémeaux de la meilleure réalisation pour la série documentaire La reine du foyer.

 

« Un film qui met en relief l’importance culturelle de Richard Desjardins »

 

Richard Desjardins a écrit une œuvre magistrale, Nataq. Dans ce documentaire, Lisette Marcotte part à la recherche de l’esprit du lieu où ils sont tous deux nés. Le fil d’Ariane sur lequel se construit le film est la réalisation d’une murale créée en hommage à la poésie de Desjardins à Rouyn-Noranda. Ce tournage a permis à la réalisatrice de rencontrer les principaux acteurs culturels de la capitale mondiale du cuivre ainsi que Richard Desjardins. Vingt ans après L’erreur boréale, il nous fait part de ses réflexions sur les grands enjeux environnementaux et de son amour pour sa terre natale.

Papa

Madeleine Arcand

Dimanche 27 octobre | 18 h 30 | Bloc 4 – Soirée LEBLEU

Madeleine Arcand est originaire de Rouyn-Noranda et a habité sur l’avenue Murdoch jusqu’à son départ pour des études universitaires en communication et cinéma. Détentrice d’une maitrise en vulgarisation des arts et des sciences de l’Université de Versailles, elle a animé et réalisé nombre de projets télévisuels. Parmi ceux-ci, notons Transsibérien, mon amour (Évasion) et Art public (ARTV). Elle est aujourd’hui à la tête de la boite de production vidéo La Petite Boîte de Prod. Madeleine Arcand a également fait partie de l’équipe de journalistes culturels d’Ici Radio-Canada Première durant de nombreuses années, en plus de signer deux livres pour enfants aux Éditions Ulysse.

 

« Parce que peut-être, un jour, il sera trop tard »

 

Florence (Maxime Morin) se rend, comme à l’habitude, voir son père (Giorgio Cazzaro) atteint d’Alzheimer. Mais ce n’est pas une journée comme les autres : elle a besoin de lui, de ses conseils. Florence tentera par tous les moyens de connecter avec son père et déballera tout ce qu’elle n’a jamais osé lui dire. Un récit émouvant où les deux acteurs nous partagent une détresse profonde et où les tristes réalités du monde adulte sont soulevées.

TEst de bloc de texte

TEst de bloc de texteTEst de bloc de texteTEst de bloc de texteTEst de bloc de texte

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle