Célébrons le 7e art avec passion et bonheur!

LES FILMS D’OUVERTURE ET DE FERMETURE : DES PRODUCTIONS QUI MARQUENT LE COUP!

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est heureux d’offrir deux longs métrages de marque pour étreindre sa programmation 2019. En ouverture du Festival le samedi 26 octobre, venez découvrir la première mondiale de UNE MANIÈRE DE VIVRE, dernière création de la réalisatrice québécoise Micheline Lanctôt (Pour L’amour De Dieu, Sonatine et L’homme à tout faire) qui met en vedette Laurent Lucas (Haut les cœurs!, Harry, un ami qui vous veut du bien, Sur la trace d’Igor Rizzi et Contre-enquête),  Rose-Marie Perreault (Le monstre, La chute de l’empire américain, Nous sommes Gold, La Bolduc et Les faux tatouages) et Gabrielle Lazure (Passer l’hiver, Un heureux événement et Arbitrage). UNE MANIÈRE DE VIVRE raconte l’histoire de Joseph, un spécialiste de Spinoza, qui enseigne dans une université en Belgique. Invité à Montréal pour participer à une table ronde sur ce sujet philosophique, sa vie se trouve chamboulée à la suite de sa rencontre avec Gabrielle, jeune femme boulimique et escorte de luxe dans les grands hôtels. Ce film est produit par Lycaon Pictus et distribué par Maison 4 :3.

Pour terminer la semaine en beauté, c’est la première nord-américaine de LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE, du réalisateur français Claude Lelouch, qui clôturera le Festival 2019. Le jeudi 31 octobre, lors de la dernière soirée du Festival, sera projeté en première nord-américaine le film LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE du réalisateur Claude Lelouch (Un homme et une femme, Les uns et les autres et Roman de gare). La distribution réunit Jean-Louis Trintignant (Happy End, Amour, Z et Un homme et une femme) et Anouk Aimée (La Dolce Vita, 8 femmes ½, Lola et Un homme et une femme). Le film dépeint un homme et une femme qui ont vécu une magnifique histoire d’amour dans leurs jeunes années. Anne et Jean-Louis reprendront leur histoire là où ils l’avaient laissée. Le film est produit par Les Films 13 et distribué par AZ Films.

DIMANCHE AVANT-MIDI : Un grand film international pour démarrer en lion!

De nouveau cette année, le Théâtre du cuivre ouvrira ses portes pour une projection matinale d’envergure le dimanche matin 27 octobre! En effet, vous aurez l’occasion de découvrir le dernier long métrage de Pedro Almodóvar, DOLOR Y GLORIA. Ce réalisateur, qui nous a donné Julieta, Volver et Tout sur ma mère, relate, cette fois, l’histoire de Savador Mallo, un réalisateur en souffrance, qui vit une série de retrouvailles par le chemin de la réalité ou de ses souvenirs. Antonio Banderas (Desperado, Le masque de Zorro et La piel que habito) a remporté le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes 2019 pour ce film qui est produit par El Deseo et distribué par Métropole Films Distribution.

LE QUÉBEC RESPLENDIT : Une représentation québécoise impressionnante

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue a l’honneur d’offrir à ses festivaliers des productions québécoises puissantes. Le dimanche 27 octobre sera projeté, en première mondiale, RÉSERVOIR de Kim St-Pierre. Il s’agit du premier long métrage de cette cinéaste qui a une trentaine de courts métrages à son actif, dont Vodka Canneberge (2010), Prix du jury au Festival international de films Fantasia. On y retrouve Maxime Dumontier (Tout est parfait, Gaz Bar Blues et Y’est où le paradis ?), Jean-Simon Leduc (L’amour au temps de la guerre civile, Chien de garde et Et au pire, on se mariera) et Marco Collin (Mesnak, Le dep et Feed the devil). Pris en huis clos sur un ponton, naviguant la sinueuse étendue d’eau du réservoir Gouin, Simon et Jonathan n’ont d’autre choix que de confronter ce qu’ils sont devenus, de se reconnecter à eux-mêmes et de se révéler l’un à l’autre. Censé être une commémoration, un voyage de pêche se transforme en véritable leçon de vie. Un film qui met également en valeur la magnifique nature québécoise, distribué par Fragments Distribution.

Dès le lendemain, une autre réalisatrice québécoise nous présente son dernier long métrage. En effet, le lundi 28 octobre, c’est Mariloup Wolfe (réalisatrice du film Les Pieds dans le vide et sur les séries Ruptures et Hubert et Fanny) nous offre son film JOULIKS, qui met en vedette, avec une performance époustouflante, la jeune Lilou Roy-Lanouette (Cercueil, Tabarnak!, Transplant et Jeux d’rôles), Jeanne Roux-Côté (Mommy, Victor Lessard, un pas dans l’ombre et Shooting Ranges) et Victor Andres Trelles Turgeon (Arrival, Mesnak et Henri Henri). JOULIKS est le récit de Yanna, 7 ans, qui nous apprend les détails d’une vie qui se voulait à l’abri des convenances et des idées reçues. Une vie libre, s’écoulant au rythme de la pluie et des saisons, marquée par la passion de Zak et de Véra, ses parents. Un regard tendre et poétique qui nous révèle une histoire par petites touches, comme se lève le voile sur un secret. Un film qui vous habitera longtemps, produit par Films Vision 4 et distribué par Téléfiction Distribution.

Le même jour sera également présenté un autre film d’envergure : LES FLEURS OUBLIÉES, d’André Forcier (Embrasse-moi comme tu m’aimes, Coteau rouge et Le vent du Wyoming). Le film raconte la vie d’Albert Payette, ex-agronome et apiculteur, qui pollinise les toits de Montréal avec son neveu Jerry pour sauver les abeilles. Devant l’urgence écologique, le frère Marie-Victorin quitte le ciel pour lui venir en aide. Lili de la Rosbil, journaliste, et Mathilde Gauvreau, avocate, mettront tout en oeuvre pour sauver les travailleurs agricoles mexicains aux prises avec une multinationale qui empoisonne la Terre. Une fable naturaliste où se posent des questions bien d’aujourd’hui avec une touche de fantaisie. Un beau film porté par son réalisateur, mais également ses acteurs Roy Dupuis (Maurice Richard, J’ai serré la main du Diable et Séraphin, un homme et son péché), Yves Jacques (Le Déclin de l’empire américain, Séraphin, un homme et son péché et Laurence Anyways), Christine Beaulieu (Romaine par moins 30, Embrasse-moi comme tu m’aimes et la série télévisée District 31) et Donald Pilon (La Grande séduction, Le vent du Wyoming et Les Plouffe). Produit par Les Films du Paria et Exogene Films et distribué par Filmoption International.

Le mercredi 30 octobre sera l’occasion de découvrir un film québécois en première canadienne, il s’agit de 14 JOURS 12 NUITS, de Jean-Philippe Duval (Chasse-galerie : la légende, Dédé à travers les brumes et la série télévisée Unité 9). Ce long métrage met en vedette Anne Dorval (Matthias & Maxime, Mommy et J’ai tué ma mère), François Papineau (Iqaluit, Chasse-galerie : la légende et la série télévisée Unité 9), Laurence Barrette (la série télévisée 30 vies) et Leanna Chea (Sun et Jeunesse aux cœurs ardents). Isabelle Brodeur s’envole vers le Vietnam, pays d’origine de Clara, sa fille adoptive, où elle rencontre la nourrice de Clara et retrace ainsi Thuy Nguyen, sa mère biologique. Tiraillée entre la peur et un désir viscéral de rencontrer cette femme, Isabelle s’inscrit à un tour guidé privé offert par Thuy. Une histoire touchante et une performance qui confirme le grand talent d’Anne Dorval. Produit par Attraction Images et distribué par Les Films Séville.

DES FILMS INTERNATIONAUX PRIMÉS : Regard vibrant sur le monde

La programmation du Festival comprend également des films de renom à la fiche de route impressionnante. Dès le dimanche 27 octobre, découvrez en première nord-américaine MAIS VOUS ÊTES FOUS, premier long métrage à titre de réalisatrice d’Audrey Diwan, écrivaine, éditrice, scénariste et journaliste française d’origine libanaise. Son film, qui se veut une passionnante réflexion sur le couple, raconte l’histoire de Roman qui aime Camille autant qu’il aime ses deux filles. Mais il leur cache un grave problème de dépendance qui pourrait mettre en péril ce qu’il a de plus cher. Le couple est interprété par Pio Marmai (Ce qui nous lie, Un heureux événement et En Liberté !) et Céline Salette (Saint Amour, et les séries télévisées Vernon Subutex et Les revenants). Un long métrage qui apporte une belle réflexion sur la dépendance aux drogues comme affective. Produit par Rectangle productions et distribué par K-Films Amérique.

À sa suite, le dimanche 27 octobre, vous pourrez vivre la première québécoise du film LES MISÉRABLES, une réalisation de Ladj Ly. Il s’agit de son premier long métrage de fiction, après plusieurs documentaires. LES MISÉRABLES possède une feuille de route des plus impressionnantes! Il a remporté le Prix du meilleur film au Festival international du film de Durban, le prix de la Fondation Gabriel-Sherover au Festival international du film de Jérusalem et le Prix du jury au Festival de Cannes. LES MISÉRABLES représentera la France aux Oscars 2020. La distribution comprend Damien Bonnard (Rester vertical, C’est qui cette fille? et En Liberté!), Alexi Manenti (Dans la brume, Orpheline et Épouse-moi mon pote) et Djebril Zonga (C’est tout pour moi). Stéphane intègre la brigade anticriminalité de Montfermeil où il rencontrera ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada. Lors d’une interpellation, alors qu’ils se trouvent débordés, un drone filme leurs moindres faits et gestes, pour leur plus grand malheur. Produit par SRAB Films, Rectangle Productions et Lyly Films et distribué par TVA Films.

Le lundi 28 octobre, profitez de la première canadienne du film PAPICHA, film représentant l’Algérie aux Oscars 2020 et gagnant de trois Valois du Festival du film d’Angoulême. La réalisatrice, Mounia Meddour, a réalisé plusieurs documentaires qui ont reçu plusieurs distinctions et PAPICHA est son premier long métrage de fiction. Nedjma rêve de devenir styliste. La situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre pour sa liberté en organisant un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits. Le film met en scène Lyna Khoudri (Luna, Les Bienheureux et Rageuses) ainsi que Shirine Boutella, Amira Hilda Douaouda et Zahra Doumandji. Produit par The Ink Connection, High Sea Production et Tayda Films et distribué par AZ Films.

Un autre film dont la notoriété n’est plus à faire fera partie de la programmation du mardi 29 octobre. Il s’agit de GISAENGCHUNG, beaucoup plus connu sous le nom de PARASITE. Ce film, réalisé par Bong Joon-Ho (Mother, Memories of Murder et Snowpiercer), a été récipiendaire de la Palme d’or au Festival de Cannes 2019, a reçu le prix du Meilleur film au festival du film de Sydney et Meilleure réalisation au prix de la société internationale des cinéphiles. Toute la famille de Ki-taek est au chômage et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, le fils se fait recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne. Un film incontournable dont la distribution comprend Song Kang Ho (Snowpiercer, Memories of Murder et The Host), Lee Sun Kyun (My Mister, The 1rst Shop of Coffee Prince et Pasta) et Cho Yeo Jeong (The Servant, The Concubine et Obsessed). Produit par Barunson E&A et distribué par MK2 | Mile End.

Le 30 octobre, laissez-vous tenter par un film insolite qui saura assurément vous faire sourire. LE DAIM est une histoire d’amour délirante entre un homme, Jean Dujardin (The Artist, OSS117 : Le Caire, nid d’espions et Une homme à la hauteur), et son veston! Ce film de Quentin Dupieux, qui nous a aussi donné Rubber, Wrong et Au poste!, nous présente Georges qui quitte sa banlieue pavillonnaire et plaque tout pour se procurer le blouson 100 % daim de ses rêves. L’achat tourne à l’obsession et le plonge dans un délire criminel. Aux côtés de Jean Dujardin, on retrouvera Adèle Haenel (Love at First Fight, La fille inconnue et L’apollonide : souvenirs de la maison close), Albert Delpy (2 Days in Paris, Before Sunset et Portraitiste), Pierre Gommé (Lebowitz contre Lebowitz, Roches noires et Le Petit Spirou) et Coralie Russier (Un amour impossible, BPM et Blonde Animals). Présenté en collaboration avec le Festival du nouveau cinéma, produit par Atelier de Production et distribué par AZ Films.

LES ARTISANS D’ICI : Des films humains qui nous rendent fiers

Le samedi après-midi aura lieu une projection gratuite Desjardins de LES CHIENS-LOUPS de Dominic Leclerc. En 2013, Leclerc réalise son premier long métrage, Alex marche à l’amour, avec le comédien Alexandre Castonguay (Cash Nexus, La Rage de l’Ange et Embrasse-moi comme tu m’aimes). Les deux acolytes se retrouvent pour ce film, mettant également en scène les élèves et le personnel de l’école Notre-Dame-de-Protection de Rouyn-Noranda. Castonguay réalise une résidence d’artiste de six mois dans cette école. Sa démarche tourne autour de la fable de Jean de La Fontaine Le loup et le chien et s’est déclinée en divers ateliers participatifs. Un film aux multiples personnages où se rencontrent plusieurs réalités.

Le lendemain 27 octobre, voyez l’œuvre cinématographique de Lisette Marcotte, originaire de Rouyn-Noranda, LE DERNIER NATAQ. Richard Desjardins a écrit une oeuvre magistrale, Nataq. Dans ce documentaire, Lisette Marcotte part à la recherche de l’esprit du lieu où ils sont tous deux nés. Le fil d’Ariane sur lequel se construit le film est la réalisation d’une murale créée à Rouyn-Noranda en hommage à la poésie de Desjardins. Vingt ans après L’erreur boréale, il nous fait part de ses réflexions sur les grands enjeux environnementaux et de son amour pour sa terre natale. Produit par Les Productions La vie devant soi Inc.

Une autre réalisatrice originaire de Rouyn-Noranda fait partie des projections du 27 octobre. En effet, PAPA est un film de Madeleine Arcand et met en scène Maxime Morin (les séries télévisées Ruptures II et III, Les aventures du pharmachien et District 31) et Giorgio Cazzaro (Toi et moi 3, Proprio en otage IV et Fugitifs III). Florence se rend, comme à l’habitude, voir son père atteint d’Alzheimer. Mais ce n’est pas une journée comme les autres : elle a besoin de lui, de ses conseils. Un récit émouvant où les deux acteurs nous partagent une détresse profonde et où les tristes réalités du monde adulte sont soulevées. Produit par Productions Arborescence et La Petite Boîte de Prod.

Le lundi 28 octobre, c’est une production du duo amossois formé de Michelle Beaudoin et de Marc-Antoine Jodoin qui prendra l’écran. En effet, cette équipe, qui a déjà scénarisé, dirigé et monté sept courts métrages ou vidéoclips, présente GOD, BLOOD AND GASOLINE. Peu importe ce que nous sommes, dans des situations désespérées, nous agissons tous avec une violence qui nous est inconnue, provenant de cette part d’obscurité en nous. Jane se retrouve ainsi à devoir faire un sale boulot auquel elle ne peut se dérober. La distribution est composée de François Bédard, de Véronique Fillion et de Pier-Anthony Breton. Produit par Bojo’s Films.

Martin Guérin, cinéaste abitibien qui nous a, à plusieurs reprises, ébahi par ses propositions documentaires, nous présentera également sa nouvelle production. BROTHERS FOR LIFE – MÉMOIRES D’UNE SAISON est un documentaire qui nous fait revivre l’extraordinaire saison des Huskies de Rouyn-Noranda s’étalant de septembre 2018 à mai 2019 au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Vous aurez un accès intime et privilégié à la vie d’un groupe soudé autour d’un objectif et vous traverserez aussi les étapes ayant jalonné le parcours historique de la formation. Une conquête sportive historique qui ne laisse personne indifférent. Une production Les Huskies de Rouyn-Noranda.

Le mardi 29 octobre, l’artiste multidisciplinaire Béatriz Mediavilla nous offrira aussi son nouveau documentaire. HABITER LE MOUVEMENT – UN RÉCIT EN 10 CHAPITRES est un film qui allie ses deux passions : le cinéma et la danse. En 2017, Thierry Thieû Niang, important chorégraphe français, part en tournée avec Cinédanse afin d’offrir des ateliers intergénérationnels à des non-danseurs.
HABITER LE MOUVEMENT est un voyage cinématographique où le geste réfléchi se confond dans cette grande chorégraphie humaine. Divisé en 10 chapitres, le long métrage porte une réflexion à la fois poétique et ludique sur la beauté des gestes du quotidien qui nous définissent comme êtres vivants.

Un autre film actif de notre programmation 2019 est LE DÉFI, de Mélissa Major. Productrice, réalisatrice et fondatrice de Major Productions, Mélissa Major produit des œuvres à portée sociale. LE DÉFI est son premier long métrage. Ce documentaire dresse le portrait de Ian Clermont et de ses acolytes qui s’entrainent toute l’année en vue de participer à un défi de course d’endurance. Ils devront courir 105 kilomètres en une seule journée. Un regard humain sur les paradoxes en lien avec le dépassement et le don de soi. Produit par Major Productions.

COURTS MÉTRAGES PASSIONNANTS : Des brèches d’univers

Nos courts métrages comptent des films primés, récipiendaires de divers prix, mais aussi des primeurs. Plusieurs sont des premières mondiales, dont PAPA, de Madeleine Arcand. Deux courts, faisant partie de la Relève Desjardins : CRISE DE CALME, de Camille Corbeil, l’histoire d’une femme calme qui diffère de son entourage anxieux, et M. RICHARD, de Didier Belzile et Roxanne St-Arneault, un gardien d’aile psychiatrique doit expliquer à sa fille pourquoi le poète Richard est en détention. Deux autres premières mondiales québécoises font partie de la sélection de cette année : AOÛT. SEPTEMBRE., de Ludovic Duchesne, un étudiant en météorologie qui vit depuis son jeune âge une condition rare qui le condamne à des relations éphémères avec les filles, et AIMÉ, de Fanny Malette, l’histoire de trois sœurs qui se retrouvent pour vider l’appartement de leur père décédé, tâche éprouvante. À la fin de cette journée, le désordre règne toujours chez Aimé, mais les âmes et les cœurs ont jeté du lest.



COURTS MÉTRAGES D’ANIMATION : Une sélection méticuleuse

Cette année encore, l’offre en courts métrages d’animation a dépassé nos attentes et la sélection qui en a résulté nous a donc permis de ne cueillir que les perles dans le bassin de propositions. Notons, entre autres, trois excellents films d’animation canadiens qui agrémenteront la programmation du 38e Festival. LE CORTÈGE, de Pascal Blanchet et de Rodolphe St-Gelais, est un film abordant le deuil. Il nous raconte l’histoire de Gabrielle qui, par-delà la mort, s’adresse à son époux qui doit composer avec le rituel familial des funérailles. LE CORTÈGE est un élégant poème en noir, blanc et rose qui démontre que, malgré le poids des apparences, l’amour fait son chemin. AFFANNATO, d’Alexa Tremblay-Francoeur, nous raconte l’histoire de Mathilde, une jeune musicienne qui habite un univers surréaliste et qui voit son quotidien bouleversé lorsque ses mains fusionnent avec son instrument. Il y a aussi ONCLE THOMAS – LA COMPTABILITÉ DES JOURS, de Regina Pessoa, qui parle de la relation privilégiée de Regina Pessoa avec son oncle. Ce film est un cri d’amour puissant envers cet homme marginal qui aura été déterminant dans la vie de la cinéaste. Un splendide hommage à ce poète du quotidien.



LES INVITÉS : Il n’y a pas que leurs films qui débarquent en Abitibi-Témiscamingue

Chaque année, le Festival accueille plusieurs artistes du domaine du cinéma fiers de présenter leur petit dernier à un public passionné. Pour 2019, la liste de personnalités de marque qui se déplaceront en région pour être des nôtres est plutôt fournie. Nous recevrons, avec bonheur, Micheline Lanctôt,  Laurent Lucas, Gabrielle Lazure  et Rose-Marie Perreault (UNE MANIÈRE DE VIVRE), Jean-Marc Vallée, Kim St-Pierre et Jean-Simon Leduc (RÉSERVOIR), Lisette Marcotte (LE DERNIER NATAQ), Anik Jean  et Patrick Huard (LA PORTE),  Audrey Diwan (MAIS VOUS ÊTES FOUS), Damien Bonnard (LES MISÉRABLES), Mariloup Wolfe et Jeanne-Roux Côté (JOULIKS), André Forcier, Roy Dupuis et Donald Pilon (LES FLEURS OUBLIÉES), Leanna Chea et la scénariste Marie Vien (14 JOURS 12 NUITS) et Fanny Malette (AIMÉ).

LE PRIX TÉLÉBEC : L’appel de l’excellence

Depuis 35 ans, Télébec et le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue font équipe afin de souligner le travail et la créativité des réalisateurs et des réalisatrices de courts et de moyens métrages. Cette année, un vainqueur sera choisi parmi 20 courts et moyens métrages par le jury composé de trois cinéphiles, Hervé Bédard, Aurélie Chassac et Jessy Poulin. Le film sélectionné se méritera une bourse de 1 000 $.

LE PRIX MEDIAFILM : en hommage à Robert-Claude Bérubé

Cette année, le Prix Mediafilm – Robert-Claude-Bérubé succède au Prix Communications et société. Le jury, formé de Thibault Duler, Claire Du Mesnil et Marie-Christine Picard, décernera le prix, honorant la mémoire de Robert-Claude Bérubé, à un des longs métrages de la programmation en se basant sur la qualité artistique et les valeurs éthiques de l’œuvre.

RELÈVE DESJARDINS : Mettre le talent de la relève de la région au premier plan

Dans le cadre du volet de la Relève Desjardins, le Festival offre une tribune aux étudiants en présentant, le lundi 28 octobre en après-midi, une sélection de quatre courts métrages. De l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue : SANS FILTRE, d’Ariane Lafrenière, CRISE DE CALME, de Camille Corbeil, M. RICHARD, de Didier Belzile et Roxanne St-Arneault et VOYEUR NOCTURNE, de Sarah Soilihi.

 

Fidèle à son engagement, Desjardins offrira deux bourses de la Relève Desjardins de 500 $. Une bourse sera donc remise à l’œuvre coup de cœur du jury provenant de la cuvée 2018-2019 du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et une deuxième à l’une des œuvres 2018-2019 des étudiants en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

De plus, l’UQAT soulignera la qualité de l’œuvre du lauréat de niveau collégial par une bourse d’études de 500 $. La bourse du gagnant de niveau universitaire sera pour sa part bonifiée de 500 $ par le Syndicat des chargés de cours de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Finalement, l’INIS offrira à chaque lauréat une bourse de 500 $ valide à l’achat d’un cours à la carte ou d’un microprogramme. Ainsi, les récipiendaires recevront chacun une bourse d’une valeur de 1 500 $.

C’est le jury Desjardins, composé d’Alain Bergeron, de Pierre Gaudreault et de Cathy Vézina, qui aura le mandat de déterminer les gagnants des deux bourses de la Relève Desjardins.

ESPACE COURT

Jeudi 24 et vendredi 25 octobre, 20 h, au Petit Théâtre du Vieux Noranda

10 $ par soirée (16 ans et plus) – 5 $ pour les étudiants

 

Depuis maintenant 17 ans, l’Espace Court nous plonge directement dans le bain du Festival avec ses deux soirées préfestival présentant des films plus déjantés les uns que les autres. Venez visiter l’univers parallèle qui se crée au Petit Théâtre du Vieux Noranda lors de cet évènement haut en couleur. Vous aurez droit à une programmation de courts métrages internationaux ambitieux, mettant au premier plan le travail des créateurs d’avant-garde et des précurseurs de nouveaux courants artistes et sociaux.

 

Cette année, voyez ACADIANA (Canada), de Samuel Matteau et Yannick Nolin, AINSI SOIT-ELLE (Canada), d’Alex Vallée, ALL INCLUSIVE (Finlande), de Teemu Nikki, DOCKING (Canada), de Trevor Anderson, ESTIGMA (Espagne), de David Velduque, GOODBUY GOLOVIN (Canada), de Mathieu Grimard, JE FINIRAI EN PRISON (Canada), d’Alexandre Dostie, JOJO (Canada), de Guillaume Laurin, LE PIGEON (Canada), de William Mazzoleni, LES ÉLÉPHANTS SERONT CONTENTS (France), de Charlotte Brun, Loïc Frimat, Vincent Labis, Adrien Lannoy, Alice Lepoutre et Lucas Roussel, LIFELIKE (Canada), de Jay Reid, LUZ, UN FILM DE SORCIERES (Canada), de Julie Roy, MÉLOPÉE (Canada), d’Alexis Fortier Gauthier, NEFTA FOOTBALL CLUB (France), d’Yves Piat, ROUGHHOUSE (France/Royaume-Uni), de Jonathan Hogdson, STAY AWAKE, BE READY (Vietnam/République démocratique de Corée/États-Unis), de An Pham Thien, THE GIRL WITH TWO HEADS (Royaume-Uni), de Betzabé García et TRANSFERT (Canada), de Pascal Contamine et Martin Desgagné.

 

Le Prix Télé-Québec, accompagné d’une bourse de 1 000 $, sera remis lors de la soirée de clôture de l’Espace Court, le vendredi 25 octobre, au film québécois ayant obtenu la faveur du public. De tout nouveaux prix seront remis cette année grâce à l’alliance du Festival avec Prends ça court. Un jury professionnel composé de Jean-Simon Leduc, Rose-Marie Perreault et Béatriz Mediavilla récompensera les courts métrages québécois se démarquant que ce soit pour leurs qualités techniques ou artistiques.

 

Présenté en collaboration avec Télé-Québec / La Fabrique culturelle, Énergie et Le Petit Théâtre du Vieux Noranda.

LA WATCH – TALENT LAB NORDIQUE

Grâce au soutien de la SODEC, de Les Offices jeunesse internationaux du Québec, de Desjardins et du Centre local de développement de Rouyn-Noranda, des artisans et des artisanes en émergence du cinéma québécois présentant un métrage lors de l’Espace Court ou du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue participeront au Talent Lab Nordique LA WATCH. En circuit fermé, ils auront la chance de participer à des conférences d’artistes accomplis, dont Jean-Marc Vallée, Micheline Lanctôt et Pierre Brassard, afin de contribuer à l’essor de carrières, au perfectionnement et à la professionnalisation des artistes ainsi qu’au développement de réseaux de contacts. Se tiendra également une activité de maillage entre scénaristes et maisons de production émergentes pour permettre aux participants de développer de nouveaux projets cinématographiques et de mieux connaitre le nouveau programme d’aide à la création émergente de la SODEC. Cette activité est rendue possible grâce à la collaboration de la SODEC et du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue.

VOLET NUMÉRIQUE – Rouyn-Noranda en 4 temps

Pour la 6e année du volet numérique, le Festival s’associe au département de création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et au Petit Théâtre du Vieux Noranda pour offrir une expérience qui allie performance avec des artistes des arts de la scène et projection architecturale. Les artistes des Productions Chien pas de médaille, une troupe de danseuses de Gumboots et le groupe Théâtre Regal se partageront les différentes représentations. Le VJ Valentin Foch orchestrera la prestation visuelle en temps réel à partir des créations numériques des étudiants de l’UQAT. Celles-ci seront réalisées avec les images des réalisateurs Martin Guérin, Virgil Héroux-Laferté, Dominic Leclerc et Kevin Papatie de même que celles de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et de Tourisme Abitibi-Témiscamingue. Les quatre prestations mettront en valeur Rouyn-Noranda sous l’angle de la vision combinée des artistes impliqués. La mise en scène est de Etienne Jacques.

26 octobre, bloc 1 : Pionniers – Un jour, peut-être et Rome

27 octobre, bloc 4 : Pionniers – Perdant des perdants et Prospecteurs du bonheur

28 octobre, bloc 5 : Gumboots

31 octobre, bloc 12 : Théâtre Regal

VOLET JEUNESSE ANDRÉ-MELANÇON

Matinées de projection scolaire

Initié en vue de développer le sens critique et créatif des élèves, le Volet jeunesse André-Melançon est une activité adorée du jeune public rendue possible grâce à la Ville de Rouyn-Noranda. Afin de desservir l’ensemble de la clientèle de niveau primaire de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, les projections matinales du Volet Jeunesse André-Melançon se déploient dans deux salles pour 7 représentations en tout. Du lundi au jeudi, le Théâtre du cuivre et le Petit Théâtre du Vieux Noranda ouvriront leurs portes à ces écoliers qui découvriront 7 courts métrages en provenance de 6 pays, le tout animé par la pétillante Véronique Aubin.

 

Les élèves du secondaire sont invités à une projection du film BROTHERS FOR LIFE – MÉMOIRES D’UNE SAISON au cinéma Paramount en compagnie du réalisateur Martin Guérin et de membres de l’organisation des Huskies.

 

Ateliers cinématographiques

Le Festival réitère son offre d’ateliers cinématographiques au secondaire et présentera Céline Lafontaine qui viendra partager ses expériences en tant que scripte sur des tournages cinématographiques. En 2006, elle obtient une maitrise en cinéma de l’Université de Provence (France) puis exerce le métier de scripte sur des tournages en France et au Québec. Elle participe autant à des tournages de courts que de longs métrages, utilisant la pellicule ou le numérique. Elle partage toujours avec plaisir une connaissance aigüe du milieu que lui confèrent son expérience internationale et son expertise de plusieurs modes de tournage.

 

Concours de dessin

Un grand concours de coloriage est également organisé auprès des enfants de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, de l’école Noranda School et des CPE de la Ville de Rouyn-Noranda. De nombreux de participation seront offerts aux enfants et vous aurez la chance d’admirer le talent créatif de nos plus jeunes car les dessins seront exposés aux Promenades du cuivre de Rouyn-Noranda à partir du 11 octobre.

LE TRADITIONNEL CINÉ-MUFFIN

28 octobre – 9 h, au Petit Théâtre du Vieux Noranda

112, 7e Rue, Rouyn-Noranda

5 $ – gratuit pour les 2 ans et moins

 

À la suite du très grand succès du traditionnel ciné-muffin du Festival en 2018, le Petit Théâtre du Vieux Noranda sera, à nouveau, l’hôte de cette activité familiale où les petits et grands pourront déjeuner confortablement tout en écoutant TERRA WILLY – PLANÈTE INCONNUE. L’histoire est celle du jeune Willy qui voyageait dans l’espace avec ses parents et qui se retrouve seul sur une planète inconnue. Il devra tenir bon jusqu’à l’arrivée d’une mission de sauvetage avec son robot de survie, Buck, et ses nouveaux amis. Venez en pyjama ou en déguisement d’Halloween et découvrez un long métrage d’animation passionnant.

BRUNCH-CONFÉRENCE AVEC JEAN-MARC VALLÉE

Dimanche 27 octobre – 11 h, Centre de congrès de Rouyn-Noranda

 

Les billets se sont tous envolés en quelques heures pour le traditionnel brunch-conférence, présenté par Radio-Canada, qui accueille cette année Jean-Marc Vallée, réalisateur de C.R.A.Z.Y., VICTORIA : LES JEUNES ANNÉES D’UNE REINE, CAFÉ DE FLORE, DALLAS BUYERS CLUB, WILD et DEMOLITION. Il réalise également pour la télévision avec BIG LITTLE LIES, gagnant de quatre Golden Globes, et SHARP OBJECTS. Artiste généreux, il saura assurément captiver son auditoire. Jean-Marc Vallée parlera de son expérience, des diverses facettes du métier et de son amour du cinéma. La conférence sera à nouveau animée par le cinéaste abitibien Martin Guérin. Un événement qui régalera autant vos papilles que votre esprit!

ÉCHANGE MATINAL AVEC JOCELYNE SAUCIER PRÉCÉDÉ DE LA PRÉSENTATION D’IL PLEUVAIT DES OISEAUX

Jeudi 31 octobre – 9 h, Cinéma Paramount

155, rue Perreault Est, Rouyn-Noranda

5 $

 

À la demande générale, le Festival offre la chance aux festivaliers de voir ou de revoir l’œuvre de Louise Archambault et d’échanger ensuite avec Jocelyne Saucier. Avec son roman Il pleuvait des oiseaux, paru en 2011, l’autrice de Rouyn-Noranda est devenue une ambassadrice de l’Abitibi-Témiscamingue sur la scène internationale. Animée par Jolyne Lalonde, cette rencontre permettra au public de découvrir la vision de l’autrice face à l’adaptation de son roman à succès en film, mais également sur cette grande aventure qu’a vécue Il pleuvait des oiseaux depuis sa parution.

ON VA AUX VUES

Incontournable de la programmation, la tournée des résidences pour ainés de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or revient cette année avec la présentation d’une compilation de quelques courts métrages qui feront le bonheur des spectateurs. L’activité permet également aux résidents d’aller à la rencontre d’artisans et d’artisanes de la télévision communautaire locale, TVC9.

LANCEMENT MONTRÉALAIS DU FESTIVAL À L’ITHQ

Mardi 22 octobre – 17 h à 19 h

Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec

3535, rue Saint-Denis, Montréal, métro Sherbrooke

 

Afin de lancer en grand les festivités entourant le 38e Festival, la Ville de Rouyn-Noranda et le CLD de Rouyn-Noranda s’associent au Festival et à l’ITHQ pour présenter un 5 à 7 en l’honneur de l’évènement à Montréal. Tout en discutant avec des invités et des amis du Festival, le public pourra savourer des bouchées réalisées par le chef de l’ITHQ et déguster un cocktail élaboré pour l’occasion par les étudiants en mixologie de l’Institut. Une belle occasion de dérouler le tapis rouge en vue de l’ouverture du Festival!

LE FESTIVAL SUR LA ROUTE!

Le Festival s’associe aux différentes salles de cinéma de la région afin de présenter aux 4 coins de la région notre film d’ouverture, UNE MANIÈRE DE VIVRE de Micheline Lanctôt.

 

Val-d’Or

29 octobre – 19 h 00

Cinéma Capitol

143, avenue Perreault, Val-d’Or

Billetterie : 819 874-3207

 

Amos

28 octobre – 19 h 00

Cinéma Amos

131, rue Principale Sud, Amos

Billetterie : 819 444-6913

ticketacces.net

 

Ville-Marie

27 octobre – 13 h 30

Cinéma du Rift

32, rue Sainte-Anne, Ville-Marie

Billetterie : 819 622-1362

ticketacces.net

CINÉ-[SKATE] PARC

Dimanche 27 octobre – 13 h, Scène QG (Scène Évolu-Son)

15, avenue Principale, Rouyn-Noranda

5 $ – Gratuit pour les 10 ans et moins accompagnés d’un adulte

 

Fort de son succès en 2016, le Ciné-[Skate] Parc est de retour grâce à la collaboration de VANS et des Productions Trois Tiers! Venez pratiquer votre sport et regarder des skateboarders en action dans un tournoi de game de skate dirigé par Alain Bergeron, l’homme derrière Abitibi Skate. Le clou de l’activité sera la projection du documentaire THE TONY ALVA STORY, qui raconte l’histoire de la légende du skate, Tony Alva.

GROS PLAN SUR LE MÉTIER DE CRITIQUE DE CINÉMA

Lundi 28 octobre – 10 h 30, Ma place de coworking

35, avenue Principale, Rouyn-Noranda

Entrée gratuite, bienvenue à tous!

 

Très visibles dans les médias et sur le web, les critiques de cinéma ont pour mandat de faire connaitre au public leur avis sur les films. On oublie parfois qu’ils jouent aussi un important rôle de transmetteurs entre les œuvres et les spectateurs. Les chemins qui mènent à ce métier sont nombreux, mais les critiques de cinéma ont tous en commun le gout des autres et le désir de communiquer le plaisir du cinéma. Ils doivent être cultivés, curieux et posséder une bonne connaissance du langage cinématographique. Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est fier d’accueillir, Martin Bilodeau, rédacteur en chef de Mediafilm, qui a déjà été critique et chroniqueur au quotidien Le Devoir et au magazine Elle Québec et qui continue de collaborer régulièrement à la radio de Radio-Canada. Cette rencontre, où il partagera sa passion avec les festivaliers, permettra au public de démythifier ce métier.

LE CINÉMA SE LIT

Tout le mois d’octobre, les bibliothèques de l’Abitibi-Témiscamingue sont invitées à sélectionner des ouvrages de leur collection traitant de cinéma (biographies de cinéastes, scénarios de films, essais théoriques, romans adaptés à l’écran, etc.) et à les mettre en valeur dans un présentoir aménagé spécialement pour l’occasion.

 

Les photos des présentoirs des bibliothèques participantes seront partagées sur la page Facebook du Festival.

LE CONCOURS DE VITRINES

RNC Média et le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue s’associent pour le retour du Concours de vitrines! Rendez-vous sur la page Facebook de Festival, votez pour votre(vos) vitrine(s) préférée(s) et courez la chance de gagner une paire de passeports pour le 38e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, une valeur de 284 $.

Pour voter, vous devez simplement réagir auxdites photos. Toutes réactions (J’aime, j’adore, haha, wouah, triste ou en colère) seront calculées comme des votes. Toutes les personnes ayant voté pour l’une ou plusieurs des vitrines seront admissibles au tirage.

La période de vote débutera le 7 octobre et se terminera le 14 octobre 2019 à 9 h. Le lundi 14 octobre à midi aura lieu le tirage du gagnant et qui sera annoncé sur la page Facebook du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Le gagnant devra venir récupérer son prix à la billetterie du Théâtre du cuivre, 145, rue Taschereau Ouest, Rouyn-Noranda avant le 27 octobre 2019 à 21 h.

POUVEZ-VOUS RÉPÉTER LA QUESTION EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est fier d’annoncer que l’émission du 26 octobre de Pouvez-vous répéter la question? sera enregistrée devant public à Rouyn-Noranda. Soyez des nôtres lors de cet enregistrement qui se tiendra entre 16 h et 17 h. Trois invités de marque prendront le micro pour l’occasion : Marc-André Lussier, journaliste à La Presse, Patrick Huard et Micheline Lanctôt. Le lieu sera annoncé au cours des prochaines semaines, restez à l’affût de notre page Facebook.

Les billets pour tous les blocs seront en vente le vendredi 11 octobre à 9 heures sur ticketacces.net, par téléphone au 819 797-7133 ou au Théâtre du cuivre. Pour tout savoir de la programmation, visitez festivalcinema.ca

 

-30-

 

 

Sources :       Claudelle Rivard

Louis Dallaire

communication@festivalcinema.ca

819-762-6212

Récemment

© Louis Jalbert 2019

Une édition électrisante

4 novembre 2019

Le 31 octobre avait lieu la cérémonie de clôture du 38e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Lire la nouvelle

Célébrons le 7e art avec passion et bonheur!

11 octobre 2019

Pour une 38e année, le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est très fier de sa programmation officielle d’œuvres cinématographiques provenant de partout. Une impressionnante sélection de courts, de moyens et de longs métrages sera présentée durant les 6 jours de cette grande fête du cinéma. Un regard bouleversant sur le monde, des œuvres marquantes, des rires sincères, des moments forts comme autant de perles cinématographiques, voilà ce que vous réserve à nouveau le Festival. Pendant l’évènement seront présentés, pour le bonheur des cinéphiles, 18 longs métrages, ainsi que 48 courts et moyens métrages dont 19 animations en provenance de 18 pays. Parmi les films en compétition, ce 38e Festival est fier de vous présenter 16 films primés et 28 premières : 12 mondiales, 3 nord-américaines, 10 canadiennes et 3 québécoises. De plus, le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se déplace un peu partout pour vous offrir une foule d’activités à de multiples publics. Vous trouverez assurément une activité qui saura vous plaire!

Lire la nouvelle

Deux grands films en première!

30 septembre 2019

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue annonce deux primeurs de sa programmation 2019, des oeuvres majeures du cinéma français, présentées par deux étoiles montantes.

Lire la nouvelle