L’atmosphère du festival au jour le jour – JOUR 6 – Jeudi, 4 novembre 2021

UN FESTIVAL COSTAUD QUI EST LÀ POUR DURER

 

Pour Francine Grimaldi, présente lors de la toute première édition du Festival et à nouveau présente en ce 40e, il ne fait aucun doute que l’événement, dès le départ, était là pour durer : « En partant, c’était un coup de foudre. Tout le monde a été séduit. En 1982, ils ont eu Fitzcarraldo [en première nord-américaine], avant Toronto, avant tout le monde [sur le continent], c’est énorme! Et ça demeure un coup de foudre à chaque fois. Ça va durer », soutenait la célèbre vadrouilleuse culturelle sur les ondes d’Ici Radio-Canada lors de la journée d’ouverture.

« Moi, je dirais qu’au début, on souhaitait que ça dure parce que c’était vraiment quelque chose de très particulier », renchérit Franco Nuevo. « La qualité des films et des invités, les entrevues qu’on pouvait réaliser, faire une entrevue seul à seul avec Gainsbourg ce n’est pas n’importe quoi! Claude Lelouch qui va à la chasse avec Jean-Claude Lauzon et qui embarque… Donc, à ce moment-là, on a vraiment senti que ce festival était costaud », témoigne cet habitué du Festival depuis les premières années.

« C’est l’une des seules manifestations cinématographiques qui a à sa tête les mêmes personnes depuis 40 ans », rapporte le journaliste Marc-André Lussier.  « Ce festival est tellement bien enraciné dans son milieu que moi je ne suis pas inquiet pour l’avenir. Jacques Matte non plus, je crois, puisque cette semaine il disait que son festival allait durer 100 ans! »

 

Récemment

LES LAURÉATS DU 40E FESTIVAL DU CINÉMA INTERNATIONAL EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE DÉVOILÉS

5 novembre 2021

Lire la nouvelle

L’atmosphère du festival au jour le jour – JOUR 6 – Jeudi, 4 novembre 2021

4 novembre 2021

Alain Aylwin, président et éditeur de la Dépêche, nous raconte le 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue à l'écran, sur scène et en coulisses...

Lire la nouvelle

L’atmosphère du festival au jour le jour – JOUR 5 – Mercredi, 3 novembre 2021

4 novembre 2021

Alain Aylwin, président et éditeur de la Dépêche, nous raconte le 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue à l'écran, sur scène et en coulisses...

Lire la nouvelle