LE CLUB VINLAND EN PREMIÈRE NORD-AMÉRICAINE : UN FILM QUI FAIT DU BIEN ET QUI NOUS FAIT RÊVER

Le long métrage d’ouverture de cette 39e édition étant une production québécoise, LE CLUB VINLAND, plusieurs artisans du film avaient l’autorisation de se déplacer à Rouyn-Noranda pour nous le présenter en personne, sur la scène du Théâtre du cuivre. Cette délégation chanceuse était composée du réalisateur Benoit Pilon, de la productrice Chantale Lafleur, ainsi que des acteurs  Sébastien Ricard, Arnaud Vachon et Émilie Bibeau.
« J’aimerais tout d’abord vous remercier pour votre accueil », tenait à dire d‘entrée de jeu Chantale Lafleur. « J’ai toujours voulu venir au Festival de Rouyn-Noranda. C’est un honneur pour moi. Vraiment. Je voudrais remercier les organisateurs du Festival qui ont fait un travail colossal pour que tout ceci puisse se produire, maintenant. Je trouve ça fantastique! »
Puis, le réalisateur Benoit Pilon poursuit en rendant compte sur l’état de fébrilité du groupe :
« Wow! Il y a un an, en novembre 2019, on terminait la post-production du film et on avait tellement hâte de le montrer. On ne savait pas ce qui nous attendait. À cause de la pandémie, il a fallu qu’on apprenne à être patient. Finalement, on est récompensé ce soir, parce qu’on est là, devant un vrai public, dans une vraie salle. C’est un bonheur dans les circonstances de ce qu’on vit depuis un an, d’enfin pouvoir partager le film avec vous. D’autant plus que c’est ici, à Rouyn-Noranda, que j’avais présenté mon tout premier court métrage, en 1992, et j’avais été accueilli comme un VRAI cinéaste. J’ai toujours retenu ça et j’en suis encore ému aujourd’hui quand j’y repense. Alors, en plus d’être comme ça, en ouverture, c’est un honneur! »
L’acteur Sébastien Ricard enchaîne :
« Je suis super content d’être ici. C’est vraiment exceptionnel! Juste d’entendre des applaudissements, des rires… à côté de moi, derrière moi, en avant de moi, dans une  salle… C’est quelque chose de précieux. Je mesure seulement maintenant que c’est la 39e édition. Pourtant, je me souviens d’avoir entendu parler du Festival parce que Serge Gainsbourg avait présenté un film ici et qu’il faisait des jeux de mots avec Rouyn-Noranda et Rwanda… Il délirait là-dessus… Enfin, bref, c’est un souvenir que je garde du Festival et je suis très heureux d’être ici, en lieu et place de Serge », plaisante Sébastien Ricard.
Après la projection, à l’apparition du générique, les spectateurs se sont levés pour applaudir chaleureusement l’équipe du film LE CLUB VINLAND. Malgré les masques, malgré les distances de quelques mètres, on pouvait ressentir les émotions fortes, exprimées par quelques larmes, en cette première soirée d’un Festival plus unique que jamais.

Récemment

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue : Pari gagné!

17 novembre 2020

Déjà quelques jours se sont écoulés depuis que s’est clôt le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Cette année, les festivaliers, bénévoles, membres de l’équipe et partenaires ont fait preuve d’une belle capacité d’adaptation et de créativité pour nous permettre de vivre ce Festival qui était à la fois différent et merveilleusement joyeux. Nous nous remémorons les bons coups de cette année.

Lire la nouvelle

Les lauréats du 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue en salle

6 novembre 2020

Le 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue vient de se terminer. La cérémonie de clôture a été présentée sur la page Facebook du Festival, afin que toutes et tous puissent la regarder en toute sécurité, dans le confort de leur foyer.

Lire la nouvelle
Crédit photo Christian Leduc

DOUBLE SOIRÉE DE CLÔTURE : L’ÉMOTION À SON PAROXYSME

5 novembre 2020

Pour la première fois en 39 ans, c’est un film 100 % régional qui clôturait l’événement. Le documentaire de Rachelle Roy, DANSER SOUS LA PLUIE, tourné à partir de son téléphone cellulaire, nous dévoile, sans filtre, son combat contre le cancer du sein, des premiers jours suivant son diagnostic jusqu’à sa guérison.

Lire la nouvelle